Bonnes et mauvaises habitudes en Expresso

Bonnes et mauvaises habitudes en Expresso

Je souhaite faire connaître un autre Manu, blogueur, qui plus est joueur pro.

Il s’agit d’Emmanuel du blog poker-sng.fr.

Ce dernier est spécialisé dans les Spin & Go et vu mon expérience décevante en la matière partagée en partie lors de mon challenge raté de 2015, il me semblait intéressant de présenter un autre témoignage ici.

Je ne m’étends pas davantage et lui cède immédiatement la place.

Bonjour à toutes et à tous !

C’est avec plaisir que je viens vous partager mon retour d’expérience sur les bonnes et les mauvaises habitudes pour vous aider à réussir au mieux.

Dans cet article, je vais plus me focaliser sur mes débuts de joueur pour que ceux voulant s’initier aux SnG Jackpot puissent plus facilement s’identifier vis à vis de mon vécu.

En complément de ce billet, vous êtes libre de consulter les autres sujets relatifs à ce format sur mon blog poker-sng.fr.

Allez, c’est parti pour ce petit tour d’horizon des bonnes et des mauvaises habitudes !

Passer massivement à l’action

 

Grâce à internet, il n’y a aucune bonne excuse pour apprendre :

en lisant des blogs,

en participant à des forums,

en partageant et en commentant des mains,

en regardant et en commentant des vidéos,

en intégrant ou en créant un groupe de joueurs.

Ne restez pas simplement spectateur mais soyez plutôt actif. Essayez d’appliquer, pas à pas, les nombreux conseils disponibles gratuitement sur la toile. N’allez pas trop vite au risque de vous disperser.

Se donner un plan d’action réaliste et précis

 

Ce qui m’a beaucoup aidé, a été de mettre en place un planning hebdomadaire avec mes heures de jeu, de travail sur ma stratégie, les rendez-vous réguliers avec mes amis joueurs, etc.

Si vous avez un travail et une vie personnelle bien remplie, alors organisez-vous et tout ira pour le mieux. Je vous conseille de jouer au moins 200 parties par semaine pour avoir un volume mensuel représentatif. Sans quoi, vous risquez de penser que le format n’est pas fait pour vous faute de ne pas avoir laisser la variance s’exprimer.

Rappelez-vous aussi pourquoi vous jouez. Par simple motivation intellectuelle, pur plaisir ou bien pour arrondir vos fins de mois ? Toutes les raisons sont respectables mais restez cohérent avec vous même.

 

Regarder ses courbes trop régulièrement

 

Le format des SnG Jackpot génère beaucoup de variance. Alors inutile d’en rajouter une couche ! Même sur 200 parties, les résultats sont insignifiants.

Evitez aussi de partager à vos amis joueurs ces courbes toutes les 50 parties, au risque de “polluer” leur mindset. Et fuyez les discussions quotidiennes tournant autour de ce sujet. Vous y perdrez votre temps et vos nerfs.

En revanche, les analyses de courbes sur quelques milliers de tournois sont les bienvenues. Si vous avez l’occasion d’échanger avec un joueur plus confirmé, vous pourrez vous rendre compte à quel point il s’agit d’un marathon et non pas d’une succession de sprints.

 

Ne pas avoir de routine

 

En gros, c’est la continuité du plan d’action dont j’avais parlé dans un des paragraphes précédents. Mais qu’est ce qu’une bonne routine me direz-vous ?

Ca pourrait ressembler à : se donner 30 min pour revoir les situations à problème puis 15 min pour prendre des notes sur les joueurs. Suite à quoi, on peut commencer sa session en respectant des temps de pause.

Ne pas avoir de routine, c’est comme si un parachutiste choisissait aléatoirement un jour de la semaine pour vérifier son matériel avant de sauter ! Faites-le avant de jouer, sinon c’est votre bankroll qui tombera en chute libre.

Les routines m’ont aussi permis de mieux me sentir mentalement. Comme rassuré et appaisé. Sans parler de la méditation qui permet de vider ses trop-plein d’émotion. Ca aide aussi à les identifier au mieux jour après jour.

 

Vouloir changer sa stratégie trop souvent

 

Cette mauvaise habitude m’a fait perdre beaucoup de temps ! Et pour cause, je tournais en rond. Je dépensais beaucoup d’énergie pour très peu de résultats.

En gros, je voulais aller trop vite : “Et si je faisais plus de 3Bet par-ci et plus de check raise par-là”. Puis, deux semaines plus tard : “non, finalement, plus de fold ici, et moins de 2ème barrel là”.

Le problème c’est que je n’avais aucun indicateur pour me montrer si je gagnais plus d’argent à 3Bet plus souvent ou si je perdais plus en faisant moins de 2 barrel.

Bref, vous me suivez ? Agir sur plusieurs leviers en même temps gêne considérablement l’analyse du retour d’expérience. Les pistes sont brouillées !

Alors, il vaut mieux faire y aller pas à pas : “Semaine 1 et 2, sur 400 tournois, je vais augmenter mon 3Bet. Au bout de la semaine 2, j’analyse les changements. Si je suis satisfait, alors je pourrais m’attaquer aux check-raise durant la semaine 3 et 4, etc.”

Allez-y étape par étape. Contrairement aux apparences, c’est sur le long terme que vous gagnerez en temps et en énergie.

 

Appliquer “bêtement” les hand chart

 

Connaître la stratégie globale preflop, c’est bien. Mais savoir comment dévier de cette stratégie, c’est mieux.

Si vous démarrez de zéro, il n’y a pas de mal à cela. Mais sachez que tôt ou tard, il faudra vous doter d’un HUD avec les statistiques les plus fiables pour pousser un peu plus loin votre niveau de réflexion.

Appliquer une stratégie prédéfinie ne vous empêche pas de vous dire “Ici, je ne suis pas ma stratégie de base parce que le facteur X ne me le permet pas et que le facteur Y m’amène à prendre une meilleure décision”.

Bien qu’elles me rendaient gagnant, je suis resté trop longtemps attaché à mes hand charts. Mais lorsque j’ai su comment optimiser mes décisions, mes résultats ont considérablement augmenté.

 

Penser et jouer “GTO” trop souvent

 

C’est un fait, le GTO (Game Theory Optimal) est à la mode. Comme si c’était la réponse à tout ou la recette miracle. Loin s’en faut. Il s’agit juste du Nord sur la boussole stratégique du joueur de poker.

Connaître GTO c’est bien, mais ne pas l’appliquer c’est mieux surtout en petite limite ! Pourquoi ? Parce que les décisions GTO ne permettent pas d’exploiter suffisamment les failles de votre adversaire. Cela vous empêche d’obtenir des résultats rapidement en petite et moyenne limite.

Au début, je vous conseille vivement d’étudier les failles stratégiques de votre field plutôt que de passer de nombreuses heures dans un “solver” (logiciel qui résout les arbres de décision).

Vous y reviendrez plus tard, quand vous aurez atteint la limite 100 (je vous le souhaite).

 

En conclusion

 

Voilà, j’espère que ce petit billet vous aura plu. Pour résumer, gardez bien en tête ces quelques conseils :

ayez l’habitude d’être plutôt acteur que spectateur,donnez vous un plan précis et réaliste sur le moyen et le long terme,ne regardez pas trop souvent vos courbes (1x par semaine suffit),ayez une routine invitant à la préparation, la relaxation et la concentration,ne changez pas votre stratégie tout azimut,les hand chart c’est bien, mais rechercher une meilleure décision c’est mieux,ne succombez pas à la mode “GTO” surtout en petite limite.